Le Võ Cổ Truyền

David Tintillier, que désigne le Võ Cổ Truyền ?

C’est d’abord le terme officiel, au Vietnam, pour l’ensemble des arts martiaux traditionnels vietnamiens. Pour les puristes, l’appellation Võ Thuật Cổ Truyền est plus précise. Il est composé d’une multitude de styles différents. Chaque style a un programme qui lui est propre et préserve ainsi son patrimoine technique, notamment à travers des «Quyen» (appelés aussi parfois des «Thao»). Les origines de ces différentes écoles sont multiples. Certaines font partie intégrante de l’histoire du Vietnam. Peu connu en France pour le moment, encore un peu dispersé, le développement du Võ Cổ Truyền est très prometteur car il est indéniable que c’est le seul groupement d’arts martiaux vietnamiens qui propose aujourd’hui un tronc commun fédéral.

En quoi c’est important ?

Malgré plus de 40 années de tentatives des AMV par une multitude de fédérations,nous n’avons pas atteint notre objectif de développement. C’est un constat d’échec dû aux grands nombres de styles qui composent notre art martial et à son manque d’organisation. Certains préfèrent aussi conserver leur indépendance de style et d’école sous le prétexte de la tradition. Ils ne participent pas à l’évolution. Or, pour le développement d’une discipline, les manifestations sportives sont très importantes. Le tronc commun fédéral est composé de 10 Quyen officiels (voir par ailleurs). Mais ce que ne savent pas la plupart des enseignants ou responsables d’école, c’est qu’il n’y a pas d’obligation de connaître tous ces enchaînements : travailler uniquement une ou deux leçons de ce programme permet de participer aux championnats nationaux et internationaux, en étant évalué sur les mêmes critères que les autres délégations car ce tronc commun est déjà en application au Vietnam et dans plusieurs pays d’Europe. Ce tronc commun, il faut le comprendre comme un enrichissement pour les différentes écoles. Il a été élaboré avec des enchaînements choisis au Vietnam parmi les styles très connus afin d’être le plus représentatif de ce qu’est le Võ Cổ Truyền. Cette méthode permet de préparer les
élèves dès le plus jeune âge au haut niveau et à l’exigence technique.

Que répondez-vous à ceux qui craignent que cela n’entrave l’évolution de leur propre style ?

Il n’y a qu’en Occident que l’on raconte des bêtises aux élèves de peur qu’ils vous quittent un jour ! Les styles sont déjà très riches et les bases de l’art martial ne changent pas: un coup de poing reste un coup de poing, une position, tout comme une technique de coude, de tranchant…. Le savoir appartient aux styles. La démarche du Võ Cổ Truyền, c’est de constituer un socle fort pour tous, un cadre pédagogique aussi qui fait souvent défaut aux clubs les plus isolés et aux professeurs peu expérimentés… Bref, un outil qui promeut la diversité des enchaînements et de la technique (bâton, lance, sabre, épée, hallebarde, enchaînement du tigre, du coq…)… et qui, au fond, doit également révéler la richesse de nos styles. Le Võ Cổ Truyền, c’est une opportunité d’unification des AMVT en France, j’en suis convaincu.

Pour quelles raisons ?

L’exemple de réussite me vient directement du Vietnam où je me rends régulièrement. Des milliers d’élèves y pratiquent le Võ Cổ Truyền. Depuis quelques années, je participe aux championnats et aux passages de grade de la Fédération Vietnamienne (La lien doan Võ Cổ Truyền Vietnam) : j’ai pu constater la manière dont ils ont réussi à uniformiser leur travail sous forme d’un tronc commun fédéral. Il y a quelques années en France, il y avait d’ailleurs ce tronc commun qui permettait
à tous de se retrouver et de travailler ensemble. Ce fut une période assez positive pour les AMVT. Pourquoi sommes-nous revenus en arrière? Nous ne pouvons pas
nous développer si nous n’avons pas de programme commun qui nous permette de former, de partager, d’échanger et de pouvoir participer à des événements internationaux.

Sur le plan technique, où en est-on ?

Tout existe ! Le programme technique en France du Võ Cổ Truyền est identique à celui de la Fédération Vietnamienne, ce qui permet aux pratiquants occidentaux de pouvoir participer aux compétitions internationales. Le projet de la Fédération Vietnamienne des Arts Martiaux Vietnamiens Traditionnels (Lien Doan Võ Cổ Truyền Vietnam) est de réaliser la même chose que le Vovinam et de créer une fédération mondiale sous l’égide du comité olympique Vietnamien. Nous devons y avoir notre place et faire les efforts nécessaires pour cela.

 

Extrait de  Karaté Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *